Sélectionner une page

Le laser pico seconde, meilleur allié du chirurgien pour réduire les taches du visage. 

Depuis quelques années le laser pico seconde est devenu un des lasers les plus utilisé en Asie. En effet, la population asiatique attache une importance au fait d’avoir une peau plutôt claire et exempte de taches. En ce sens l’évolution technologique des lasers de détatouage à révolutioné  l’indication et permet maintenant de diminuer en quelques séances la présence de taches cutanées au niveau du visage.

Le docteur Smarrito a réalisé des conférences en Chine et en Corée et il nous fait part de son expérience sur cette technologie laser. Avec un ensemble de pièces à main correspondant aux diverses longueurs d’ondes nécessaires pour traiter des taches pigmentaires au niveau du visage, 555nm, 785nm, 1064nm, les lasers pico seconde et notamment ceux de la dernière génération permettent d’obtenir de bons résultats au niveau des taches du visage.

Ils sont très utilisés en Asie car ils ont une performance importante permettant d’obtenir un résultat satisfaisant mais aussi avec un risque minimal sur la peau asiatique qui est sujette à des hyperpigmentations post inflammatoire ou des hypopigmentations. Dans ce cadre, ces nouveaux lasers ont démontré leur efficacité mais aussi leur faible risque d’effets secondaires. 

Cette méthode est basée sur un effet photo mécanique plutôt que photo thermique ainsi la tache est traitée mais cela diminue les dommages collatéraux sur le tissu et le derme, nous parlons de pigmentation altérée tout cela associé à une absence d’éviction sociale. Dans le cadre de l’utilisation à Lausanne, nous sommes particulièrement satisfaits de notre expérience avec le laser cynosure puisqu’il permet grâce aux différentes pièces à main de travailler différentes tailles de spots et associé aux différentes longueurs d’onde de cibler les fils photo mécaniques sur les différentes taches. Nous avons pu constater dès les premières séances une amélioration très nette du temps et des taches. Dans notre centre nous avons une approche scientifique du sujet puisque le patient bénéficie tout d’abord d’une analyse cutanée informatique permettant de diagnostiquer le type de taches et leurs origines (vieillissement, taches solaires) et d’ainsi mettre en place la stratégie de traitement laser optimal. 

La séance pour l’ablation de taches et non douloureuse. Elle est assez rapide. S’agissant d’un phénomène de détatouage, le résultat peut prendre quelques jours à quelques semaines pour être visible. Nous privilégions dans un premier temps les pièces à main de 550 nano seconde qui d’un point de vue théorique collent parfaitement avec l’effet photo mécanique de disruption du pigment mais associé à un faible effet thermique une véritable cavitation va être crée et estomper la pigmentation épidermale mais aussi dermale. 
Il est a noter que le laser peut aussi avoir un effet sur le remodelage du canal du collagène et ainsi agir sur les fines ridules et les ports élargis. Une véritable revitalisation cutanée peut être envisagée dans le même temps grâce à nos protocoles associés de soins cutanés sur-mesure associant ainsi une création de collagène de cytokines favorable à la trophicité et à la beauté cutanée. Il est à noter que le melasma peut-être estompé par la séance laser. 

Mais en l’absence de mesures préventives vis-à-vis du soleil, cette pathologie récidive en quelques semaines. Ainsi il est possible d’estomper les taches de melasma grâce au laser pico mais en pratique les taches de melasma récidiverons si les mesures de protection solaire ne sont pas mise en place de manière stricte par les patients notamment en Suisse compte-tenu de l’héliodermie importante associée à la vie en altitude. En restant à votre entière disposition pour renseignements, les tarifs sont établis en consultation en fonction de la surface à traiter et de la difficulté et de l’intensité des taches. Une séance peut déjà améliorer l’aspect. Nous conseillons souvent aux patientes de cumuler des séances pour avoir un effet rapidement démonstratif.