Sélectionner une page

Précautions avant toxine botulique

Ce qu’il faut savoir avant d’injecter de la toxine botulique

            Avant toute injection, il faut consulter un médecin expérimenté et vérifier le C.V. de la personne. Si tout médecin peut injecter, seulement certaines catégories de médecins sont expérimentés, voire assuré pour ces gestes.

 

L’analyse doit être aussi précise pour mettre de côté des indications erronées, ainsi si le muscle est déjà détendu, l’injection accentuera le phénomène, les principales erreurs vues en consultation sont des injections au niveau du sourcil alors que la paupière est déjà en excès cutané et qu’une blépharoplastie est indiquée cela accentue le phénomène.

 

De même au niveau de la clinique nous bannissons des usages trop intenses aboutissant à des traits  figés et des visages sans expression, nous n’avons guère cette problématique auprès de notre clientèle en dosant correctement l’injection. Nous avons pu en revanche constater des complications suite à des “Bot.. parties” réalisées en Angleterre ou bien en Suisse par des esthéticiennes.

Les résultats peuvent être catastrophiques d’autant que dans de nombreux cas, il ne s’agit pas que d’une simple toxine botulique mais des mélanges réalisés avec divers produits dont la traçabilité dans le cadre de ces “Boto.. parties” est problématique. De même certains visages très expressifs sont traités différemment afin de conserver une expression mais surtout de ne pas déséquilibré un trait par l’action musculaire. Dans la plupart des cas l’injection de cette toxine est sans effet secondaire même si certaines patientes décrivent une migraine transitoire, avec un résultat stable dans le temps et très facile à obtenir avec un taux de satisfaction très important des patients à tel point que certaines patientes sont suivies au sein de la clinique depuis de nombreuses années et viennent 2 à 3 fois par an pour faire leurs injections au niveau des rides.