Sélectionner une page

Détatouage, notre approche scientifique.

Connaissance du tatouage, pour une performance en détatouage.

Le tatouage : de quoi s’agit-il ?

           Le tatouage consiste à injecter des pigments dans la couche dermique. Les tatouages professionnels utilisent pour cela un dermographe, machine avec au bout de fines aiguilles stériles. En revanche, ils peuvent aussi procéder de façon traditionnelle en utilisant, par exemple, un manche de bambou.

La popularité des tatouages n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies. Ainsi, ce phénomène touche maintenant toutes les catégories socio-culturelles. Aussi bien les hommes que les femmes. Entre 10 et 20 % de la population occidentale serait tatouée.

Outre les tatouages artistiques, le tatouage cosmétique est très répandu. A noter, qu’il est réalisé par une esthéticienne afin de redessiner les sourcils, le contour des lèvres ou afin de réaliser un eye-liner.

En plus des besoins purement cosmétiques, les tatouages sont également utilisés dans un environnement médical. Il s’agit alors de redessiner une aréole après un cancer du sein, ou bien pour de délimiter un champ de traitement par radiothérapie.

Enfin, un tatouage traumatique peut survenir involontairement. Dans ce cas, les pigments contaminent alors des blessures lors des accidents de la route ou lors d’utilisation d’armes à feu.

Tatouage et détatouage : l’encre utilisée est un facteur important de réussite du détatouage.

Pourquoi détatouer ?

    Les raisons pour vouloir faire disparaître un tatouage sont multiples. Une erreur de jeunesse, un tatouage qui a mal vieillit ou considéré comme inesthétique, la volonté d’effectuer un cover sont les principales raisons qui amènent les personnes à envisager une solution de détatouage. Bien que les tatouages soient de plus en plus acceptés socialement, les demandes pour les retirer sont également en croissance.

Au même titre que le tatouage, le détatouage est un art que nous abordons avec une parfaite connaissance scientifique. 

Les méthodes de détatouage :

    La méthode de référence pour faire disparaître un tatouage est le traitement laser. En délivrant une énergie élevée lors de pulsations courtes, le laser fragmente les pigments en plus petites particules. Ces particules sont ensuite éliminées par l’organisme lors des semaines suivant la séance.

Les différents lasers de détatouage se distinguent par leur longueur d’onde d’utilisation. Ainsi, ceux actuellement sur le marché sont des lasers agissant à 694 nm (Rubis), 755 nm (Alexandrite) ou 1064 nm (Nd :YAG). La longueur d’onde 532 nm est aussi utilisée pour éliminer les pigments rouges.

Certaines encres de couleur, résistantes aux traitements laser Q-Switched traditionnellement utilisés, peuvent maintenant être éliminées efficace grâce à l’avènement des lasers picosecondes. Ces lasers de dernière génération délivrent une énergie considérable dans un temps encore plus court. Le temps de pulsation est alors de l’ordre de 700 picosecondes contre 6 nanosecondes pour les laser Q-Switched.

Les lasers picosecondes permettent de venir à bout de pigments récalcitrants tout en permettant une meilleure cicatrisation des tissus alentours. Les séances sont alors plus rapprochées et leur nombre réduit.

Combien de séances pour un détatouage au laser Picosure ?

    Le nombre de séance à prévoir pour faire disparaître un tatouage est très variable. Outre l’importance du type et des paramètres laser utilisés, les caractéristiques du tatouage ont un impact significatif sur le plan de traitement.

Les tatouages professionnels sont généralement réalisés plus en profondeur que les tatouages amateurs. Ils demandent donc plus de séances. La couleur de l’encre et sa composition influence aussi le nombre de séances nécessaires.

L’organisme étant en charge d’éliminer les particules fragmentées après le passage du laser, la réponse immunitaire du patient est aussi à prendre en compte.

A quel résultat s’attendre sur un tatouage ?

   Les nouveaux lasers picosecondes permettent d’éliminer efficacement des tatouages sans cicatrices même en présence d’encres récalcitrantes.

Le soleil est à la fois néfaste et bénéfique. Au cours du traitement, le tatouage ne doit pas être exposé au soleil. Au contraire, quand celui-ci est terminé, le bronzage et le débronzage permettent à la peau de se régénérer, d’éliminer les dernières traces d’encres et ainsi d’uniformiser la couleur de peau.

Quels sont les cas délicats en laser de détatouage ?

    Certains pigments utilisés en tatouage cosmétique contiennent des oxydes de fer et de titane. Ces oxydes métalliques peuvent noircir lors du passage de laser. Outre l’aspect inesthétique, ces pigments réactifs peuvent nécessiter un nombre de séance élevé pour en venir à bout.

Les tatouages réalisés avec des encres phosphorescentes ou laquées sont très problématiques car celles-ci ne sont pas sensibles au laser.

Enfin, les tatouages ethniques à base de plantes et d’épices, pratiqués en Afrique noire s’efface mal et peuvent entrainer des complications post-traitement comme des œdèmes importants.

Vidéos du Dr SMARRITO

Déjà essayé le détatouage ?

tatouage & detatouage 

La nouvelle génération de laser picosconde peut réussir à détatouer, alors que d’autres lasers n’y arrivent pas.

L'avis de l'expert

 

 

J’aime à dire qu’en médecine ce qui compte c’est le diagnostic, puis le savoir faire. L’ensemble de mon équipe a un niveau expert, c’est notre ADN !

 

 

Prise en charge personnalisée

DETATOUAGE

Les séances de détatouage sont réalisées à LA RIVIERAclinic de Lausanne. Nous prévilégions une approche sur-mesure de chaque tatouage, car chaque cas est différent.

 

Poser une question au Dr SMARRITO  ou prendre rendez-vous :

4 + 2 =

+ d’images Avant / Après :

+ d’images sur les réseaux sociaux :