Sélectionner une page

   Par ailleurs, de nombreuses recherches sont publiés sur le sujet. Le docteur Smarrito a notamment été chairman de la session scientifique de lmcas 2020 sur les bases scientifiques des cellules souches et les recherches en cours.

Il y a ainsi de nombreuses recherches pour essayer de régénérer les tissus mais aussi de trouver des traitements thérapeutiques au niveau du cancer et des maladies chroniques notamment au niveau du diabète.

Par ailleurs de nombreuses équipes expérimentent les cellules souches pour leur caractère anti-inflammatoire.

Il faut bien dissocier la recherche des applications cliniques. Par conséquent, il est trop tôt à l’heure actuel pour réinjecter les cellules souches au niveau du corps dans une visée médicale en dehors de protocoles d’études très précis et très contrôlés.

Une injection de cellules souches isolée en intravasculaire pourrait par exemple conduire à une thrombose. En d’autres termes : un caillot dans la veine contenue de la capacité d’activité des cellules souches notamment concernant la lignée Erythrorocytaire.

Swissmedic autorise en revanche certains médecins à l’utilisation des cellules souches dans le cadre esthétique. Prélèvement sur la graisse, réinjection dans la zone graisseuse permettant d’améliorer la trophicité de la peau. La peau est ainsi régénérée mais aussi probablement plus apte à se défendre vis-à-vis des agressions extérieures dont la principale est le rayonnement solaire très présent en Suisse, en raison de l’altitude moyenne du pays.

Le docteur Smarrito réalise des traitements par cellules souches exclusivement à la clinique la prairie notamment sous la forme du programme stem cell. En revanche il est conférencier au niveau international sur l’aspect scientifique et les applications thérapeutiques futures des cellules souches.