Sélectionner une page

Que faire pour retarder l’âge du lifting ?

Les conseils du docteur SMARRITO, chirurgien esthétique FMH.

Le Dr Smarrito vous dévoile les techniques pratiquées par les chirurgiens esthétiques pour retarder l’âge du lifting afin de lisser rides et ridules, estomper les sillons nasogéniens et freiner le relâchement naturel de la peau. En quelques sortes, les recettes éprouvées pour retarder le lifting jugo-cervical.

 

Au niveau du front.

C’est souvent la demande principale que ce soit les hommes ou les femmes. Estomper les rides du front permet souvent d’avoir l’air moins fatigué voir l’air moins sévère. Même si nous avons connu l’air du lifting endoscopique frontal qui est quasiment abandonné à l’heure actuelle, l’unanimité de la communauté médicale propose la toxine botulique pour estomper les rides du front. Ce produit qui n’est plus une toxine mais bien un produit de synthèse utilisé à des doses infimes par rapport à l’indication d’origine qui était le blépharospasme permet un relâchement musculaire, en quelques sortes cela détend le muscle et il est parfaitement possible de le doser pour ne pas avoir un effet figé. Mais attention préviens le Dr Smarrito, la toxine botulinique agit sur les rides dynamiques, en quelques sortes les plis qui apparaissent au niveau de la peau, notamment lorsque inconsciemment on remonte les sourcils avec l’âge pour avoir les paupières moins lourdes. Si l’on traine trop pour faire la toxine botulique, des cassures s’installent alors au niveau du front et il faudra associer une injection pour remplir les rides à base d’acide hyaluronique. Il est à noter que chez un homme le dosage sera plus important que chez la femme puisque le muscle a une tonicité supérieure. Il existe peu de réels effets secondaires lorsque l’on utilise ses molécules, parfois certains aspects indésirables peuvent survenir tel qu’un bleu dans la zone de piqure et aussi des maux de têtes pouvant durer jusqu’à 2 jours mais qui restent rares. Parmi le choix des molécules qui sont des médicaments sous le contrôle de Swissmedic, certains comme la molécule A. a une action plus forte et donc plus prolongée. Chez la femme en moyenne la durée d’action est de 6 mois et de 4 à 6 mois chez l’homme. La chute de la paupière parfois décrite comme complication est souvent un défaut de diagnostic auquel le Dr Smarrito en tant que spécialiste de la blépharoplastie est attentif. En effet, si la contraction musculaire du front permet de remonter le sourcil et donc de compenser une peau de la paupière excessive, l’indication est plus une chirurgie de la paupière qu’un blocage ou une diminution de la contraction musculaire frontale. La toxine botulinique apporte donc un résultat optimal sur le tiers supérieur du visage en retardant le lifting frontal qui bien souvent devient superflu au fil des années. Nous réalisons aussi des injections dites en sandwich associant la toxine botulinique et l’acide hyaluronique permettant un véritable resurfacing du front, c’est une solution plus lourde et plus onéreuse mais qui a une forte efficacité.

 

Les rides du lion. Au niveau des rides du lion, l’objectif est là aussi de détendre le muscle qui provoque le froncement des sourcils, dans la plupart des cas, il s’agit là encore d’une injection de toxine botulinique souvent associée à de l’acide hyaluronique afin que l’effet dure plus longtemps. Ce traitement de la ride du lion est souvent associé au front pour obtenir un résultat global et pour assurer une symétrie homogène au niveau de la dynamique musculaire de la zone du tiers supérieur du visage.

 

La patte d’oie. Les ridules de la patte d’oie s’accentuent très fréquemment au sourire, le traitement consiste là encore à injecter la toxine botulinique pour bloquer la contraction. Le muscle est alors plus détendu et ces rides qui sont parmi les premières à s’installer sont évitées.

 

Modeler le visage. Il est clair qu’avec l’âge, le vieillissement se caractérise par une perte de volume graisseux associée à un glissement de l’anatomie vers le bas et un relâchement des tissus. Une des techniques afin de retarder le lifting est de redonner du volume dans certaines zones stratégiques du visage. Cette technique est souvent réalisée grâce à l’acide hyaluronique, notamment pour jouer sur le volume et le contour en repulpant légèrement les joues, les pommettes voire le menton. Le résultat est souvent bluffant avec un effet instantané et bien sûr sans chirurgie. L’acide hyaluronique est naturellement compris dans le corps, il s’agit d’un produit qui comporte peu d’effets secondaires et qui est totalement réversible. En revanche, dans le cadre du modelage, il s’agit de choisir un acide hyaluronique fortement réticulé qui a un effet de volume qui aussi garde un effet hydratant mais en revanche dont la gamme de prix sera probablement plus chère puisqu’il s’agit du produit le plus sophistiqué. Il présente un avantage compte-tenu que la molécule est plus volumatrice, il durera plus longtemps dans le temps. Dans cette zone, en tant qu’expert des injections d’acide hyaluronique, nous sommes très satisfait depuis de nombreuses années des produits tels que Stylage XL ou XXL qui ont l’avantage aussi de contenir du mannitol qui permet un retardement de l’attaque des chaînes moléculaires de l’acide hyaluronique par les radicaux libres et par la hyaluronidase. Enfin, afin de redonner de l’éclat à la peau et de la repulper en surface, nous pratiquons fréquemment la technique de mésolift. Cette technique consiste à injecter à l’aide de piqures très fines un cocktail d’acide hyaluronique, de vitamines, d’oligo-éléments en sous-cutané pure permettant de stimuler la formation de fibroblastes et donc la production naturelle de collagène de type 2. Cette technique est facile à mettre en œuvre et elle donne un effet d’éclat immédiat. On peut y associer aussi éventuellement l’utilisation des skin booster. Attention, cette procédure pour donner toute son efficacité doit être répétée dans le temps, nous proposons généralement de la réaliser sous forme de cure d’une injection toutes les 3 semaines à 1 mois avec une série de 5 injections. Les résultats sont alors visibles notamment sur des épidermes fripés ou sur des visages qui ont été trop souvent exposés au soleil ou bien encore chez certains patients ou patientes ayant abusé des peelings superficiels dont nous ne sommes pas particulièrement fan à la RIVIERAclinic. Après, si le temps est arrivé de réalisé un lifting, nous préférons vous conseillez un mini-lifting sous anesthésie locale qui est assez aisé à mettre en place avec un effet de retension cutané et une légère remise en place des structures anatomiques plutôt que l’utilisation des fils tenseurs, en effet les fils tenseurs ont une action plutôt superficielle permettant de retendre la peau mais aucune action sur la structure profonde du visage. Par ailleurs, le prix des fils tenseurs est assez élevé pour un effet que nous qualifions de fugace, à l’opposé, le mini-lifting, lui a une vraie efficacité pour une période en moyenne de 4 à 5 ans. Si toutes ces techniques ne sont pas envisageables, le Dr Smarrito vous proposera alors un lifting jugo-cervical classique et vous expliquera l’ensemble de la procédure qui dure en moyenne de 2 à 3 heures ainsi que la position toujours stratégique des cicatrices afin que l’effet soit démonstratif mais naturel.