Augmentation mammaire : Faut-il changer les prothèses mammaires ?

Conseils du Dr Smarrito spécialise de l’augmentation mammaire sur le sujet du changement des prothèses.

 

Il y a deux cas et deux configurations à différencier en matière de changement de prothèses mammaires.

Vous portez des prothèses mammaires. Les patientes porteuses de prothèses mammaires doivent se poser la question du changement des prothèses mammaires. Si nous reprenons l’histoire des prothèses mammaires, les consignes ont changées au fil du temps. Il y a une quinzaine d’années, le changement de prothèses mammaires était obligatoire.

En effet, la prothèse mammaire est constituée d’une poche avec plusieurs épaisseurs, généralement en silicone et un contenu qui à l’heure actuelle dans plusieurs des cas est du gel cohésif de silicone, dans le passé en revanche, ce gel était liquide et en cas de rupture il se répandait au niveau du sein. Le fait qu’un gel liquide de silicone se répande au niveau du sein créer une inflammation du sein. Le Dr Smarrito au début de sa carrière a connu se phénomène qui aboutissait souvent à une difficulté lors des changements de prothèses percées. Ce phénomène n’a plus du tout lieu à l’heure actuelle.

En pratique, si les prothèses sont anciennes de plus de 15 ans, il est relativement impératif et urgent de changer les prothèses car le risque de rupture est élevé et l’épanchement de silicone peut aboutir à un siliconome assez difficile à gérer lors du temps opératoire. Si les prothèses ont moins de 10 ans, il est intéressant de savoir quelle est la matière à l’intérieur des prothèses ainsi que la référence des prothèses. Un contrôle échographique simple annuel est de rigueur. En cas de rupture, un changement de prothèses doit être organisé en relation avec votre chirurgien esthétique. Si le changement est réalisé assez rapidement (quelques semaines à quelques moins) il est facile, en effet il suffit de nettoyer la loge et de changer la prothèse.

En revanche, en cas de rupture ancienne, la loge de la prothèse a pu se durcir et créer un tissu périphérique qui oblige à un geste supplémentaire dit d’ouverture de la poche (coquotomie) lors de l’intervention. Si votre prothèse a été posée entre 10 à 15 ans, il faut envisager un changement, en effet, le risque de rupture sur des prothèses après 7 ans est accentué. Nous conseillons aussi de changer les prothèses même si elles sont en gel cohésif de silicone pour éviter le phénomène de transpiration à travers la paroi des prothèses. Le changement peut être facile et le coût est souvent identique à une pose d’augmentation mammaire simple.

Par ailleurs, vous bénéficierez des nouvelles technologies en matière de prothèses, notamment au niveau de la qualité et de la sécurité du contenu mais aussi au niveau du toucher.

Vous pouvez consulter directement un nouveau chirurgien esthétique en vue de ce changement qui analysera le sein et vous proposera probablement dans un 1er temps de faire une échographie avant de programmer une intervention de changement de prothèses. Un changement de prothèses peut être réalisé sous anesthésie locale. Pour des raisons de confort, une anesthésie générale courte peut en revanche être proposée à la patiente.

Votre pose de prothèses mammaires est récente.

Pendant quelques années, nous avons conseillé aux patientes ayant bénéficiée à court terme d’une augmentation mammaire par prothèses en gel cohésif de ne pas changer de manière systématique les prothèses mais de les surveiller. Cette notion a été modulée dernièrement, en effet, les notions de sécurité et de qualité de la prothèse ont été rediscutées et nous conseillons à nouveau aux patientes de changer leurs prothèses autour de 10 ans. L’intérêt de ce changement est d’avoir une prothèse qui a beaucoup moins de risques de ruptures lors d’un impacte.

Il faut savoir qu’une prothèse est extrêmement solide. De nombreuses publications ont mis en évidence la résistance des prothèses même au bout de plusieurs années et plusieurs cas ont été publiés dans la littérature de protection du thorax lors d’accident ou d’agression grâce aux prothèses.

Mais une prothèse neuve vous permettra de bénéficier des dernières technologies en matière de qualité de gel, de sécurité mais aussi permettra d’avoir une texture moins poreuse. La porosité des prothèses entraine une légère sudation du silicone à l’extérieur de la loge.

Usure ou rupture de prothèse.

La première étape d’une usure de prothèse est la rupture intra-capsulaire du gel. C’est-à-dire pour les chirurgiens (le discours peut être différent pour un radiologue) nous savons qu’une prothèse commence à s’user lorsqu’en radiologie il y a un clivage entre la paroi de la prothèse et le gel. En quelques sortes le gel à l’intérieur de la prothèse n’est plus adhérent à la membrane. Cela signe non pas une rupture mais une usure de la prothèse.

La rupture est plus simple a identifier par une radiologue mais aussi par la patiente, en effet, souvent le sein est plus souple et le radiologue pourra aisément voir une légère bosse de silicone à l’extérieur de la prothèse ou un silicone répandu sans forme préétabli si la rupture est totale.

Dans ce contexte il faut consulter votre chirurgien en vue d’un changement de prothèses sur les quelques semaines à venir.

Le cas particulier des prothèses en sérum.

Les prothèses en sérum ont été largement abandonnées compte-tenu d’un toucher souvent assez rigide et défavorable. Par ailleurs, ces prothèses de par la fragilité de la valve de gonflement, se dégonfle. Il s’agit souvent d’un aplatissement total de la prothèse et d’un dégonflement progressif.

Le sérum parfaitement physiologique est alors réabsorbé par le corps  mais le sein s’aplatit. Dans ce cadre, il faut changer la prothèse en sérum comme les autres prothèses pour retrouver l’aspect esthétique. Les prothèses en sérum en revanche non rompues peuvent être gardées plus longtemps d’un point de vue médical et physiologique, en effet, les prothèses en sérum ont plutôt un effet on/off, c’est-à-dire soit elle sont gonflées et elles peuvent rester en place car seule la paroi est en silicone, soit elles sont dégonflées et le changement est à envisager principalement d’un point de vue esthétique.

C’est-à-dire que si vos prothèses sont anciennes mais en sérum, un changement n’est pas obligatoire.

 

 

Rate this page
Une question ? Planifions un call
Chapitres